Confidences d’une ancienne accro au gluten, convertie au gluten free !

Le gluten free, tout le monde en parle ! Une mode, une lubie, un commerce lucratif incontestable ou véritable mode de vie sain ? On ne sait plus où donner de la tête, qui ou quoi croire. Que manger, quoi rayer de son alimentation ? Le sujet est vaste et beaucoup de questions restent sans réponse. Je ne détiens pas la vérité, mais je crois que la clé d’une alimentation saine, équilibrée et bonne pour notre organisme est de connaître son corps, ses besoins et de s’écouter sans tomber dans l’excès et l’obsession.

Retour sur mon changement de vie… modéré !

Il faut commencer par le début et savoir que je faisais partie de celles et ceux que je qualifierais de « gluten-freephobe ». J’exagère un peu, mais il est vrai que les accros de la tendance Gluten Free, et les articles pullulant sur le sujet m’irritaient quelque peu. Et puis, j’ai lu un peu plus d’articles sur le sujet, regardé quelques vidéos, écouté des interviews de spécialistes, sans grande conviction non plus. Personne ne serait capable, ô non personne, de m’ôter le pain de la bouche ! Mais tout cela à nourri mon inconscient petit à petit…

Dans notre quotidien, le pain, la farine, le gluten sont partout. Personnellement, l’odeur des pâtisseries et boulangeries me rend dingue. Les apéros planches charcuteries/fromages/pain/pain/pain sont omniprésents dans le paysage de mes soirées et afterwork. Le pain – beurre demi sel de barate au restau me nargue en permanence.. Les pâtes ! Les gâteaux ! Les financiers (ma grande passion !) Les toasts ! Les crêpes ! LE GLUTEN EST PARTOUT.

Mais le gluten n’est pas mon ami !

Il y a plusieurs mois de cela, je me suis rendue compte que certains repas qui ne m’avaient pourtant pas semblé si lourds, comme le petit dej/tartines que je me permettais de temps en temps, ou encore juste un morceau de bon pain complet aux céréales en guise de goûter, devenaient insupportables à digérer. Maux de ventre pendant des heures. Ventre gonflé. Humeur un peu vacillante. Bref, pourquoi s’infliger ça ?! Je me suis donc posé LA question fatidique : serais-je intolérante au gluten ? La réponse est OUI.

Car le gluten c’est quoi finalement ?

C’est cette protéine présente dans les céréales qui se transforme en anticorps qui eux-mêmes provoquent une inflammation de votre petit intestin lors de la digestion et dont les conséquences ne sont vraiment, mais vraiment pas chouettes : Prise de poids ++, fatigue, douleurs intestinales (ballonnements), moral en berne, perte d’énergie etc. etc.

Pour faire simple : arrêt du gluten = arrêt des anticorps = meilleure digestion = sensation de revivre !

Comment je m’en suis-je rendue compte ?

Tout simplement en semaines de test. En ne consommant plus du tout de gluten et en constatant les bénéfices hyper positifs sur mon organisme et celui de personnes de mon entourage que j’avais encouragé à faire de même. Puis un jour, pour voir, hop une journée de gluten. Et c’était reparti pour les maux de ventre. Alors on comprend que l’on est intolérant, et on décide d’agir, pour soi.

Il existe un autre moyen aussi super efficace et beaucoup plus rapide, mais que je n’ai pas souhaité faire car j’ai peur de me trouver des intolérances à tout un tas d’autres choses, c’est le TEST IMUPRO, une prise de sang, quelques centaines d’euros (ce n’est pas donné !) et 15 jours plus tard, vous avez le résultat : une belle liste de vos intolérances…

Quelles sont les solutions pour continuer à fréquenter le monde des gluten addict ?

Mon constat perso est le suivant :

  • Je ne veux pas me couper du monde et de ma vie sociale.
  • Je ne veux pas aller dans des restaus qui ne servent plus que du sans gluten.
  • Je ne veux pas m’entourer de copines qui ne mangent que du sans gluten et passent leur temps à ne parler que de ce sujet.
  • Je ne veux pas arrêter le pain/beurre demi-sel toute ma vie.

Mais je veux me faire du bien, et trouver un maximum d’alternatives au gluten sans que cela devienne un casse-tête, et il y en a.

Alors c’est simple, au restaurant, je fais attention de choisir des plats sans gluten et ce n’est vraiment pas si compliqué. Chez moi, le pain n’existe plus et a été remplacé par les seules tartines hyper bonnes qui se marient avec tout : le pain des fleurs !  En magasin bio, c’est moins de 3 euros pour une boite qui dure 2 semaines et c’est trop trop bon. Pour les crêpes : on les cuisine à la farine sarrasin ou à la farine de châtaigne (succulent !). Pour les accompagnements, on bannit la semoule, les pâtes et on les remplace par le riz, le quinoa, la polenta et les légumes !

——> Et s’il y a des écarts, c’est loin d’être grave !

J’ai entendu un jour dans une interview que ‘mieux vaut 238 jours sans gluten, que 365 avec.’ Tellement vrai !

Avant de vous laisser, je vous livre quelques-unes de mes adresses incontournables 100% régal gluten free à Paris :

Pour le petit dej : Marlette qui propose aussi des préparation de gâteaux, madeleines and co gluten free (super bon plan !) ou encore Season avec ses toasts avocado au pain sans gluten pour 1€ de +. N’oublions pas le brunch dominical de l’Alcazar made by la Guinguette d’Angèle.

Pour le dej : les adresses les plus tendances du moment sont le Café Pinson, No Glu ou encore la Guinguette d’Angèle.

Pour le goûter : les gaufres du corner Yummy & Guiltfree, 3 rue du temple et qui a ouvert un corner depuis quelques mois à la Gare de Lyon.

Pour le diner : un des bijoux du Big Mamma Group, le Big Love Caffe et ses pizzas sans gluten.

Love

C.

les gaufres du corner Yummy & Guiltfree

no glu restaurant parisien gluten free

pizza gluten free big love caffe

mode de vie gluten free pain des fleurs

mode de vie gluten free muesli chocolat chataigne

Continue Reading

Le velouté de carotte hyper simple et healthy post week-end

Le problème des week-ends, ce sont les excès. Et 2 jours sur 5 ça fait beaucoup, si ce n’est pas 5 jours sur 7 ! Alors j’ai pris l’habitude healthy depuis quelques années de faire ma petite soupe du dimanche: pour le dimanche soir ET le lundi soir (mon côté mamie detox totalement assumé). Toujours ‘home made’ car les soupes en packs sont bourrées de sucres cachés et ne contiennent aucun bon nutriment, AUCUN ! À bannir de son alimentation mesdames et messieurs !

C’est tellement simple de pouvoir se faire plaisir avec trois fois rien. Il suffit de 5 minutes de courage et 20 minutes de patience… Le must: se rendre au marché pour y acheter ses légumes de la semaine. Il y en a dans chaque arrondissements, presque tout le temps. Plus d’excuses, la liste des marchés parisiens par quartiers.

Entre le bonheur de se régaler et un ventre plat le lendemain matin, ça vaut vraiment le coup !

La recette du jour, c’est le velouté de carotte & lait de coco 

Un classique oui, mais le dosage est hyper important pour bien la réussir. Et ici, seulement 3 ingrédients (trop trop simple 🙂 )

Ingrédients pour 4 personnes:

  • 1,5 kilos de carottes (bio de préférence)
  • 1 petite bric de lait de coco
  • 1 cube de bouillon de légume …. et c’est tout!

Recette:

  • Épluchez et coupez les carottes en rondelles (à peu près la même taille pour qu’elles cuisent de la même manière)
  • Disposez-les dans la casserole
  • Versez y de l’eau en laissant 1 centimètre entre l’eau et les dernières carottes
  • Laissez cuire une vingtaine de minutes (quand vous pouvez passer une lame de couteau dans la carotte sans peine, elles sont cuites)
  • Passez la soupe : cette étape est la plus importante et vous demandera 5 min. Plus vous la passez, plus elle sera onctueuse
  • Ajoutez le lait de coco, mélangez et servir ……Hyper simple non?

Bonne soirée à tous !

Love

C.

Continue Reading