Le Ginger, une découverte aux notes Thaïlandaises

Ginger restaurant Paris

Le Point, France Info, Le Parisien… Tous s’accordent à dire que la France entière est touchée par une vague de canicule. Un mot qui, très bizarrement je vous l’accorde, provient de l’étymologie « canicula » ou « petite chienne » (oui oui c’est curieux). Nous avons chaud, extrêmement chaud même. Nous envions tous ceux qui ont la chance de bénéficier de piscines chez eux ou d’air conditionné top niveau !

Si les journées sont dures, on apprécie d’autant plus la climatisation x1000 des bureaux que l’on accueille comme le Messie, les rosés très très frais qui ne le restent pas longtemps ou les douches glaciales.

Les déjeuners en terrasse que l’on a désiré toute l’année ? Même pas en rêve.

Alors aujourd’hui, je vous parle d’un Oasis de fraîcheur, un restaurant dans une petite rue du 8ème arrondissement de Paris que j’ai découvert lors d’un déjeuner entre copines (bien averties) et qui vaut vraiment le détour.

Il s’agit du Ginger. Situé au 11 rue de la Trémoille, le restaurant vous promet un voyage initiatique en Thailande autour de mets aussi parfaitement bons en bouche que bien servis. L’ambiance est lounge, les chaises ou canapés confortables. On a le sentiment d’être chez soi, et contrairement à certains établissements parisiens, ici on prend le temps. Le temps de déguster et de papoter. La clientèle est essentiellement composée d’habitués et de copines qui se retrouvent. Jeux de miroirs, tête de tigre géante dans le fond de la salle, ambiance feutrée et tables en marbre vert absolument sublimes de finesse, décor végétal… tout semble encourager au bien-être.

Dans l’assiette, nous choisissons toutes des plats différents. Pimentés pour certaines, légèrement relevés pour d’autres. Les poissons comme les viandes sont un régal. Les accompagnements sont incroyables, mais attention, il est bien difficile de finir. Car à l’inverse de ce que l’on pourrait penser, les plats sont copieux au Ginger.

Le service est irréprochable et prévenant, à l’affut du moindre besoin. La note finale n’est pas donnée il est vrai, mais n’est-ce pas le prix à payer pour atteindre la perfection ?

Énorme plus : en cette période de forte chaleur, la climatisation intérieure est juste un bijou.

Le Ginger, certainement encore, mais la prochaine fois, à la lumière des bougies du soir, dans un cadre plus intimiste…

Love

C.

Ginger restaurant Paris

Ginger restaurant Paris

Ginger restaurant Paris

Ginger restaurant Paris

 

 

 

Continue Reading

Immersion savoyarde au Lac du Bourget

Week-end savoyard lac du bourget

La Savoie et ses montagnes, ses pistes de ski l’hiver, ses fromages goûteux, ses vins blancs, ses sentiers de rando et ses multiples belvédères…. La nature dans cette région est verdoyante, envoûtante et offre une pépite vraiment sublime que je ne connaissais que de nom : le Lac du Bourget!

C’est LE plus grand lac naturel de France ! Bordé d’une multitude de « Monts », il a été la source d’inspiration de nombreux artistes, et l’on comprend pourquoi !

Bien qu’arrivée sous des trombes d’eau, j’ai posé mes valises dans un véritable havre de paix où la pluie, que l’on a tendance à maudire en temps normal, avait encore quelque chose de romanesque. Niché dans les hauteurs, j’ai donc demeuré chez l’habitant, un fan d’art et de voyages, dans la petite bourgade de Tresserve à 10 minutes en voiture de la gare d’Aix les Bains.

Monsieur A. (pour cultiver le mystère) met à disposition de ses convives un loft très bien agencé, spacieux, dominant le lac et offrant une vue démentielle dont on a du mal à se défaire. C’est un petit coin de paradis quelle que soit l’heure du jour ou de la nuit. Comme toute préciosité, le maître des lieux tient à préserver son cocon et choisit ses convives. Si vous souhaitez vous rendre dans la région j’aurais plaisir à vous en dire plus et à vous recommander auprès de lui…

Week-end savoyard lac du bourget

Week-end savoyard lac du bourget

Week-end savoyard lac du bourget
Le Saint-Genix spécialité régionale….. comment vous dire…… 🙂Week-end savoyard lac du bourget

Pour mes recos gastronomiques du week-end, je vous conseille le restaurant « La Parfumerie », une cuisine créative et haut de gamme qui bénéficie d’une superbe terrasse au bord du lac. Un régal en plus d’être « the place to be » du lac du Bourget!

Le restaurant « Le Belvédère » vaut aussi le détour. Il offre une cuisine saine de produits frais régionaux, mais surtout une vue surplombant l’intégralité du lac… oui, on fond !

Enfin, le restaurant « Auguste », dans le centre d’Aix les Bains. Ouvert tout récemment il propose de belles planches de charcuterie fine et de bons vins dans une ambiance vieux bistro sympa. Un gros plus pour l’accueil hyper chaleureux.

Week-end savoyard lac du bourget
La parfumerie Lac du Bourget
Week-end savoyard lac du bourget
La Parfumerie Lac du Bourget

Vous l’aurez compris, les activités sportives sont forcément au programme de mes escapades. Le temps étant peu clément le week-end dernier, les sports nautiques sont laissés de côtés au profit de balades et trails dans les hauts massifs montagneux. Vous trouverez tous les chemins ici.

Pour finir avec une promenade douce, jolie et culturelle, embarquez à bord d’un bateau sur le grand port pour plusieurs heures de navigation sur le lac et arrêtez vous une heure pour visiter la jolie abbaye cistercienne d’Hautecombe. Évidemment, à moins d’avoir son permis de bateau et de louer le vôtre, vous partagerez ces moments en compagnie d’autres curieux.

J’ai eu la chance de profiter de timides rayons de soleil pendant l’excursion, laissant se dessiner les bords du lac et ses différents verts vifs, d’une beauté comparable au lac de Côme ou au lac Majeur… en d’autres mots : une merveille.

Week-end savoyard lac du bourget

Week-end savoyard lac du bourget

Week-end savoyard lac du bourget

Week-end savoyard lac du bourget

Un peu plus préservé des touristes que le lac d’Annecy, le Lac du Bourget est un endroit idéal pour un week-end ou une petite escapade totalement déconnectante.

Love

C.

Continue Reading

Bellota-Bellota, le temple parisien du jambon ibérique

Les goûts s’affinent avec le temps… et s’il y a encore quelques années il m’était impossible de manger du jambon cru, j’ai appris à l’apprécier en visant dès le départ le haut du panier avec le must du jambon ibérique, j’ai nommé : le Bellota.

C’est lors de l’une de mes dernières escapades en Espagne que j’ai succombé pour le goût de ces fines tranches rouges et blanches. Fondant, et gras par voie de conséquence, il excite les papilles et s’accompagne inévitablement d’un bon vin espagnol aux accents fruités.

Pas question d’attendre de remettre un pied en terre espagnole pour goûter à nouveau cette petite merveille. C’est alors que j’ai alors découvert Bellota-Bellota, un concept de restaurant et épicerie fine autour du jambon éponyme.

On apprend l’histoire et la traçabilité de l’animal au ‘produit final’. Celui-ci est soigné tel un roi, contrairement aux vulgaires jambons de supermarchés sous vide qui sont traités dans des conditions épouvantables. La bête se nourrit de plus de 800kg de glands (gland dont la traduction espagnole n’est autre que « bellota » et qui lui inspirera son nom). Il est ensuite affiné pendant plus de 5 ans avant d’être transformé… et là coup de grâce : en « pétales de jambon ».          N’a-t-on jamais rien entendu de plus poétique ?!

Lorsque l’on entre chez Bellota-Bellota l’odeur des jambons est saisissante. La faim monte et l’on ne sait trop que commander à la carte car tout donne envie.

Je choisis une assiette de deux Bellota d’affinages différents. Tous deux excellents. Puis un plat du type cassolette parsemé de chorizo pour l’un et petits dés de bellota pour l’autre.

L’addition est un peu élevée, mais on fait le choix d’un produit de luxe de qualité, alors la question ne se pose pas une seconde.

♥ Le déjeuner était aussi savoureux qu’agréable à l’intérieur de cette petite taverne intimiste… d’autant plus que les serveurs sont à l’écoute et super attentifs.

Je trouve que le concept mériterait d’être exporté à d’autres grandes villes françaises. Pour le moment, il s’ajoute à la liste des petites pepites parisiennes…vous les trouverez dans le 7ème. 🙂

Love

C.

Continue Reading

La Marmite des potes à la Marmite de Martine

Vous connaissez ce concept extra d’investir les cuisines du restaurant d’un de vos potes, d’élaborer un menu pensé pendant plusieurs jours, de le réaliser de vos petites mains et d’offrir à vos amis et convives un menu entrée, plat, dessert pour une toute petite somme symbolique ?

Concept phare du Bus Palladium, la ‘Popote des Potes’ tend à se développer dans la capitale pour notre plus grand plaisir.

Et c’est sous le nom de « la Marmite des potes » qu’hier soir, dans le joli (que dis-je…! hyper joli!) restaurant de Nico et Quentin, situé au cœur de la bouillonnante place Monge dans le 5ème, ma belle Amina et son compagnon Alex nous ont régalé avec un menu bourré d’exotisme aux saveurs Thaïlandaises.

Ambiance copinage dans une atmosphère intimiste offerte par ce restaurant de quartier qui a ouvert ses portes tout récemment.

Le repas est efficace, bien pensé et si joliment présenté. Les goûts généreux et la carte des vins choisie avec brio.

Une véritable chance de pouvoir se retrouver ici, de découvrir des amis d’amis d’amis. Et un prétexte de plus pour se retrouver autour d’un bon repas.

L’art de la table et la convivialité ne sont-ils pas ce en quoi la France excelle le mieux ?

Bravo pour cette première édition très réussie. Nos papilles s’en souviendront longtemps. Quant à la Marmite de Martine, il entre dans ma liste des restaus totalement adoptés-nouveaux QG.

Love

C.

 

Continue Reading

Le Croisic: Nouvel an à l’Océan

Et si l’on finissait l’année 2016 au Croisic dans le calme et la sérénité d’un séjour marin, en bordure d’océan ?! Vous connaissez? Cette trop mignonne presqu’île Bretonne labélisée « Petite cité de caractère » depuis 2006…

Troquer les fêtes décadentes parisiennes pour ces 48 heures de cure d’authenticité a été la meilleure décision prise de cette fin d’année 🙂 . Odeur de feu de bois et gros chiens gentils qui se reposent aux pieds de leurs maîtres au coin de la grande cheminée en pierre. Vue imprenable sur un océan agité dont l’horizon est à peine distinguable du ciel. Un vent breton glacial, mais un vent qui sent bon l’iode et la pureté…

C’est donc dans un lieu familial et chargé d’histoire que mes bagages se sont posés pour le « dernier week-end de l’année » ! Activités peu violentes essentiellement concentrées autour des plaisirs de la table et des promenades.

Continue Reading